PARIS, 7 septembre (Reuters) - François Hollande a réaffirmé vendredi sa volonté de ramener les déficits publics à 3% du produit intérieur brut de la France en 2013, contre 4,5% attendu fin 2012, déclarant que l'environnement économique difficile rendait cet objectif d'autant plus nécessaire.

Le chef de l'Etat, qui intervenait devant la Cour des comptes, a indiqué que le projet de loi de finances 2013 assurerait "autant qu'il est possible" la croissance et "autant qu'il est impératif l'équité".

"Le ralentissement économique actuel rend encore plus ardu la réalisation de cet objectif mais encore plus nécessaire la réussite de cet exercice", a-t-il dit s'agissant de la réduction des déficits.

Il a repris à son compte l'évaluation de la Cour des comptes, qui chiffre l'effort à une trentaine de milliards d'euros en 2013, précisant que 10 milliards seraient trouvés en réduisant les dépenses publiques, hors charge de la dette et des pensions.

"Ce sera l'effort le plus important depuis 30 ans", a précisé François Hollande.

François Hollande devant la Cour des comptes au micro de Régis Lachaud

Yann Le Guernigou, Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.