A Aurillac dans le Cantal pour son premier discours depuis la tuerie de Toulouse, le candidat du PS a cherché à reprendre l'initiative par un discours sur l'intégration, la République et surtout... la sécurité.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.