Les analystes financiers pensent que les marchés vont placer le nouveau Président sous surveillance. Sa victoire aurait été largement anticipée, notamment à la bourse de Paris et une vaste fuite des capitaux parait peu probable.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.