Le candidat socialiste à la présidentielle s'est ainsi démarqué du président Nicolas Sarkozy, favorable à une consultation populaire sur des thèmes de société.

"Chaque fois qu'il y a un changement de nos institutions majeur, le peuple doit être consulté", a déclaré François Hollande sur RMC et BFM-TV. "Le deuxième sujet, c'est quand il y a des transferts de souveraineté."

François Hollande a pris pour exemple les consultations organisées par le général de Gaulle à propos de l'élection du président de la République au suffrage universel ou celle sur le traité de Maastricht décidée par François Mitterrand.

Nicolas Sarkozy, qui pourrait annoncer mercredi qu'il brigue un second mandat, s'est prononcé pour des référendums sur des questions comme le statut des étrangers ou les droits des chômeurs.

"Mais je ne suis pas favorable à ce qu'on puisse, sur des sujets qui relèvent du Parlement, qui relèvent de débats qui doivent être maîtrisés, que l'on aille consulter le peuple dans n'importe quelles conditions", a dit François Hollande.

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.