BEYROUTH (Reuters) - L'artillerie syrienne a visé vendredi plusieurs quartiers de Homs, où deux personnes ont été abattues par des tireurs embusqués, rapportent des militants d'opposition.

Les habitants de la troisième ville de Syrie, située à 150 km au nord de Damas, ont entendu le son des canons et des mortiers retentir dans les quartiers hostiles au président Bachar al Assad, où les troupes gouvernementales ont mené des raids.

Trois autres personnes ont trouvé la mort dans les violences à travers le pays, dont l'une tuée par un sniper à Idlib (nord), ajoutent les militants.

L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme a fait état de nombreux blessés dans des accrochages entre armée et rebelles dans la province d'Idlib.

Des affrontements ont aussi été signalés durant la nuit à Harasta et Arbin, deux villes du nord du pays. Les rebelles ont tiré des grenades RPG sur un bâtiment, tuant un soldat, déclarent les militants.

Les Nations unies évaluent à 9.000 morts le bilan humain de la répression du soulèvement en Syrie, qui a débuté il y a plus d'un an. Damas fait état de 3.000 morts dans les rangs de ses forces de sécurité.

Erika Solomon; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.