Le premier ministre hongrois a réussi le pari du nombre hier en rassemblant 100 000 partisans dans les rues de Budapest. Il s’agissait pour lui de montrer à ses opposants hongrois et à l’Europe qu’il était toujours largement soutenu, notamment dans les provinces. Les opposants eux se donnent rendez-vous eux cet après-midi à Budapest pour dénoncer la fermeture de la seule radio indépendante, Klub radio, et ils auront forcément du mal à faire mieux que le pouvoir. Christine Moncla

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.