Une étude menée auprès des internes en médecine révèle qu'ils travaillent à des cadences infernales. Leurs temps de repos ne sont pas toujours respectés, au détriment de la sécurité des malades. Danièle Messager.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.