L'ancien président égyptien a été reconnu coupable d'avoir donné l'ordre de tirer à balles réelles sur les manifestants pendant la "révolution du Nil" mais a été blanchi pour les faits de corruption qui lui étaient reprochés. Au Caire, Vanessa Descouraux

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.