Le géant suédois du meuble est-il allé fouiller dans les fichiers de la police pour tout connaitre de la vie de ses salariés ? C'est ce qu'affirme Le Canard Enchainé. Moyennant rétribution, Ikéa utiliserait les bases de données de la police pour espionner ses salariés mais aussi ses clients.Eric Kervellec

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.