Louise Brown fête ce mercredi 25 juilllet 2018 ses 40 ans. Cette Britannique est la première femme au monde à avoir été conçue par fécondation in vitro.

Le premier bébé conçu par fécondation in vitro est né il y a 40 ans en Angleterre
Le premier bébé conçu par fécondation in vitro est né il y a 40 ans en Angleterre © Maxppp / Fred Haslin

Aujourd’hui de plus en plus courante, la fécondation in vitro est à l’époque une véritable révolution qui a nécessité quinze années de recherches au biologiste Robert Edwards et au gynécologue Patrick Steptoe. Leur méthode consiste à réaliser la fécondation entre les spermatozoïdes et l’ovule, en dehors du corps de la femme. Puis à introduire l’œuf fécondé dans l’utérus de la femme. D’où le terme de "bébé-éprouvette", car conçu dans "l’éprouvette du biologiste". Avant cela, pour les couples peu fertiles,  les spermatozoïdes étaient simplement déposés dans l’utérus de la femme pour aller féconder naturellement l’ovocyte.

Un enfant sur 30 naît par assistance médicale à la procréation

En France, le premier "bébé-éprouvette" est né en le 24 février 1982. Il s'agit d'Amandine, née à l'hôpital de Clamart. Entre 1981 et 2000, 100 000 enfants sont nés grâce à la fécondation in vitro*. D’ici fin 2019, ils devraient être 400 000. Si les chiffres se développent autant, c’est aussi que les méthodes progressent. Depuis 1992, une technique permet aussi de répondre à l’infertilité masculine en sélectionnant un spermatozoïde et en le déposant directement dans l’ovocyte. 

Aujourd’hui, un enfant sur trente* est çoncu par assistance médicale à la procréation, que cela soit par fécondation in vitro ou par insémination artificielle. 

Contrairement aux idées reçues, très peu d’enfants conçus par assistance médicale à la procréation le sont grâce à un don de spermatozoïdes ou d’ovocytes (5% en 2015*). 

La procréation médicale assistée, pas pour tout le monde…

Aujourd’hui, seuls les couples hétérosexuels ont accès à l’assistance médicale à la procréation (ou procréation médicale assistée, PMA) en France. Le PMA est remboursée jusqu’au 43e anniversaire de la femme. Pour les femmes seules et les couples de femmes homosexuelles, la PMA n’est pas autorisée en France. 

… mais peut-être bientôt ?

La PMA pour toutes les femmes est une promesse de campagne du président Macron. Le Comité consultatif national d’éthique s’est prononcé pour en juin dernier. Initialement, une proposition de loi sur la PMA pour toutes devait être déposée par le député LREM Guillaume Chiche. Mais le député de la majorité y a finalement renoncé, le gouvernement ayant décidé d’inclure le sujet de la PMA dans un projet de loi sur la bioéthique qui sera présenté d’ici la fin de l’année. 

La GPA reste interdite en France

La GPA ou gestation pour autrui, à savoir le recours aux mères porteuses, est interdite en France. Selon un sondage BVA réalisé en mars dernier, 55% des Français sont favorables à la GPA. Mais le président de la République s’est toujours prononcé pour le maintien de son interdiction. En 2010, le Comité consultatif national d'éthique s'était lui aussi prononcé pour un statut quo en matière de GPA. Ce mardi, la direction de La République en marche s'est déclarée favorable à la reconnaissance de la filiation des enfants nés de GPA à l'étranger.

*selon une étude de l'Ined, réalisée en juin 2018

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.