les états-unis prêts à soutenir militairement les rebelles syriens
les états-unis prêts à soutenir militairement les rebelles syriens © reuters

Les Etats-Unis sont parvenus à la conclusion que Damas a franchi la "ligne rouge" enrecourant à des armes chimiques et envisagent désormais l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Syrie, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques.

L'administration américaine a d'abord annoncé jeudi soir sadécision de fournir des armes aux rebelles, mais réfléchirait àune intervention directe dans un conflit qui a fait 93.000 mortsdepuis mars 2011, selon l'Onu.

"Washington envisage une zone d'exclusion aérienne pour aider les opposants" au président Bachar al Assad, a dit un diplomate occidental de haut rang, auquel un second a fait écho. La zone en question, qui pourrait se situer à la frontière jordanienne, serait limitée "dans le temps et dans l'espace".

Son instauration suppose la neutralisation de défenses antiaériennes de pointe acquises en Russie, ce qui signifie une implication militaire comparable à celle de Libye, menée il y a

deux ans sous la bannière de l'Otan. Sans exclure cette hypothèse, Washington a fait savoir que la décision n'était pas "imminente".

A Paris, on juge qu'une telle mesure requiert une résolutiondu Conseil de sécurité de l'Onu. Or, laRussie ne manquera pas de s'y opposer en recourant à son veto. Le Kremlin a d'ores et déjà émis des doutes au sujet des preuves du recours aux armes chimiques avancées par les Etats-Unis.

Autant dire que les rebelles ne sont pas près de voir les armes occidentales.

Les explications de Dominique André

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.