La Haute-Corse, le Var, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône ont été durement touchés par les flammes. Les dégâts sont considérables. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

À Biguglia, en Haute-Corse, les flammes ont ravagé plus de 2 200 hectares de maquis. Les pompiers interviennent toujours sur place pour éteindre les fumerolles.
À Biguglia, en Haute-Corse, les flammes ont ravagé plus de 2 200 hectares de maquis. Les pompiers interviennent toujours sur place pour éteindre les fumerolles. © AFP / Pascal Pochard-Casabianca

Sur l’île de Beauté, les pompiers espèrent maîtriser les incendies dans la soirée de dimanche. Une centaine de soldats du feu sont encore à pied d’œuvre pour éteindre les fumerolles, à l’origine des reprises de feu.

Les zones touchées sont peu accessibles et les températures dépassent les 30°C, ce qui complique la tâche des pompiers. Depuis les premières flammes, lundi, l’incendie de Biguglia a détruit plus de 2 200 hectares de maquis.

Les opérations se poursuivent dans le Var

Dans le Var, 1 600 hectares ont brûlé autour de Bormes-les-Mimosas. Depuis les airs, l’ampleur de l’incendie est impressionnante
Dans le Var, 1 600 hectares ont brûlé autour de Bormes-les-Mimosas. Depuis les airs, l’ampleur de l’incendie est impressionnante © Radio France / Cyril Graziani

Le département a particulièrement souffert ces derniers jours. Le dernier foyer d’incendie, à Artigues, a été fixé samedi matin. Environ 1 700 hectares de végétation ont brûlé.

Sur la côte, les pompiers inspectent les dégâts autour de La Croix-Valmer et de Bormes-les-Mimosas, où 500 et 1 600 hectares ont brûlé. Les 10 000 habitants de Bormes-les-Mimosas évacués ont pu rejoindre leurs habitations vendredi, et des sapeurs de la région Centre sont venus épauler leurs collègues du Var, épuisés après quatre jours de lutte.

La maire adjointe de Bormes-les-Mimosas, Isabelle Canonne, au micro d’Adrien Toffolet

Cyril Graziani a survolé Bormes-les-Mimosas
Cyril Graziani a survolé Bormes-les-Mimosas © Radio France / Cyril Graziani

Des arrestations dans les Bouches-du-Rhône

Vendredi, un homme de 42 ans a été mis en examen pour incendie volontaire. Il est soupçonné d’avoir causé accidentellement le feu qui a ravagé une centaine d’hectares à Peynier mercredi. « L’homme faisait usage d’une disqueuse et des étincelles ont mis le feu à des herbes sèches », a précisé le parquet d’Aix-en-Provence.

Parallèlement, deux adolescents de 16 et 17 ans, soupçonnés d’être à l’origine d’un incendie à Carro – 163 hectares partis en fumée -, ont été placés sous le statut de témoins assistés. Des allumettes et un briquet ont été retrouvés dans leur sac à dos.

Un nouveau départ de feu dans le Vaucluse

Le feu a repris quelques heures dimanche autour de la commune de Mirabeau, où les 200 habitants avaient été évacués lundi dernier. Des bombardiers d’eau ont rapidement mené des largages sur place, évitant ainsi d’accroître l'ampleur de l’incendie qui a ravagé plus de 1 200 hectares de végétation entre lundi et jeudi.

Un avion patrouille au-dessus du département pour surveiller car il y a toujours des risques importants, dans les conditions actuelles de sécheresse et de forte chaleur

La météo des prochains jours inquiète particulièrement les pompiers. Aucune averse n’est prévue à l’horizon la semaine prochaine en région PACA et en Corse, et les températures devraient largement dépasser les 30°C en milieu de journée.

Vue aérienne de Bormes-les-Mimosas et Cap Taillat
Vue aérienne de Bormes-les-Mimosas et Cap Taillat © Radio France / Cyril Graziani
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.