Les cookies, fléau du web ?
Les cookies, fléau du web ? © Flickr / Vitor Pamplona

Les cookies, ce sont ces petits bouts de code invisibles générés par les sites Internet que vous visitez. Ils enregistrent des informations sur vous (votre langue préférée ou votre localisation par exemple). Souvent à des fins de ciblage publicitaire...

Sauf que l'utilisation excessive de ces cookies commencent à agacer la Cnil, la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Google a jusqu'à aujourd'hui pour se plier aux exigences du gendarme français de la collecte de données : rendre plus lisible le contenu et l'utilisation de ces cookies, que ce soit sur son service de messagerie (Gmail), son réseau social (Google+) et même le navigateur Internet Chrome.

Pour l'instant, le géant américain a fait le service minimum : une petite explication très générale, dans ses pages d'information, sur le rôle des cookies... Un texte qui reste plutôt vague et sans exemple très clair.

Nous les employons, par exemple, pour mémoriser vos préférences de recherche SafeSearch, accroître la pertinence des annonces diffusées à votre attention, compter les visiteurs d'une page, vous aider à vous inscrire à nos services et à protéger vos données.

Google a toutefois fait un effort pour décrire le rôle de ses cookies à vocation publicitaire, et expliquer comment... obtenir des annonces encore mieux ciblées.

Cookie monster

La Cnil, de son côté, contre-attaque en développant un outil pédagogique qui permettra au grand public de voir beaucoup plus clairement les cookies qu'il laisse derrière lui à chaque navigation. Il sera disponible à l'automne. La Cnil propose déjà une page pour mieux prendre conscience de l'existence et des risques des cookies pour votre vie privée.

Car certains cookies "permettent de connaître les sites sur lesquels vous avez navigué et de savoir votre âge, votre sexe, vos hobbies, etc. et renvoient ces informations à des régies publicitaires en ligne", explique à l'AFP Stéphane Petitcolas, expert informatique à la Cnil.

Sur un site d'e-commerce français, l'outil montre par exemple que pas moins de 20 cookies sont "cuisinés" automatiquement avant même le début de la navigation. De quoi frôler l'indigestion.

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.