Alors que 23 départements sont actuellement en vigilance orange, dans de nombreuses régions, on tente de trouver des moyens de se protéger.

En France, 23 départements sont actuellement en vigilance orange, ici Melun et les bords de Seine au sud de Paris.
En France, 23 départements sont actuellement en vigilance orange, ici Melun et les bords de Seine au sud de Paris. © AFP / Philippe Munier

Avant toute chose, les régions doivent avoir une bonne connaissance des zones inondables, des études hydrauliques pour connaître le comportement des cours d’eau en crue.

Les différentes préfectures de police sensibilisent les populations et simulent des crues pour prévenir les évacuations. Cette première démarche permet d’anticiper et donc de sauver des vies. 

Les communes concernées doivent de leur côté, mettre en place des plans communaux de sauvegarde pour organiser les éventuelles évacuations. 

Les inondations en France peuvent toucher jusqu’à 17 millions de personnes. Les crues que connaissent actuellement plusieurs régions de France sont habituelles à cette époque de l’année. Elles sont donc prévisibles et peuvent être anticipées. 

Mais la difficulté vient du fait que de plus en plus de Français, attirés par les rivages de mer et de rivières, s’installent en zones inondables. On trouve non seulement des habitations mais aussi de grandes infrastructures, comme les réserves d’hydrocarbures ou les déchetteries, au bord de l’eau.

Pour se protéger des crues, il existe évidemment de grosses structures, comme les grands barrages-réservoirs. 

Il existe également des structures plus petites comme les digues, les murettes. 

Les digues  représentent 9 000 kilomètres de protection gérées plus ou moins efficacement. 

Depuis 2007 une directive européenne encourage à gérer et réduire les risques dus aux inondations. Par ailleurs, le gouvernement met à disposition un site de prévention et de conseil en cas de risques d’inondations

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.