Grève des intermittents au festival de Montpellier
Grève des intermittents au festival de Montpellier © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE / PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

Le mouvement de grève des intermittents du spectacle contre leur nouveau régime d'assurance-chômage aura eu raison du Printemps des comédiens. Le festival Montpellier Danse, prévu jusqu'au 9 juillet, est en partie menacé.

Depuis le début du festival, le 3 juin à Montpellier, les intermittents ont reconduit leur mouvement. Ils ont empêché d'abord la tenue du spectacle d'ouverture, puis des représentations suivantes. La direction du festival a alors envisagé son annulation avant de changer d'avis. Une seule pièce a pu se jouer, "Tout communique", interprétée par des acteurs handicapés.

Les grévistes ont expliqué les raisons de leur colère dans un communiqué :

Affirmant leur opposition à l'agrément de l'accord du 22 mars, les équipes techniques et artistiques ont voté la reconduction de la grève à une très large majorité, jusqu'au dimanche 29 juin inclus, dernier jour de ce qui aurait dû être le festival Le Printemps des comédiens.

Ils espèrent maintenant une généralisation du mouvement :

Fortes de 27 jours de grève, de débats et d'actions, les équipes du Printemps des comédiens, quittant ce lieu pour rejoindre d'autres festivals, appellent toutes les autres équipes à les rejoindre dans la lutte en se mettant en grève sur leurs lieux de travail [...] Devant le déni de justice sociale du gouvernement, la mobilisation et la pression doivent s'intensifier, notamment sur les festivals d'été, devenus les principaux leviers de notre lutte.

Le festival Montpellier Danse qui se tient jusqu'au 9 juillet a été contraint d'annuler un spectacle sur les quatre organisés.

Intermittents, les festivals menacés
Intermittents, les festivals menacés © Radio France

Le régime des intermittents, c'est quoi exactement ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.