Quatre ans après avoir dû repousser leur convention en Louisiane à cause de l'ouragan Gustav, les républicains se retrouvent à nouveau confrontés à la météo. La tempête Isaac, qui menace les Etats-Unis, pourrait leur jouer des tours, et surtout, leur voler la vedette sur la scène médiatique.

Premier coup dur pour les Républicains : la convention, prévue pour débuter ce lundi à Tampa, en Floride, est repoussée d'un jour. La raison : le passage de la tempête Isaac à proximité de la Floride. La tempête a d'ores et déjà fait huit morts en Haïti et trois disparus en République Dominicaine , et s'approchait dimanche soir des côtes américaines. Sa trajectoire s'est légèrement décalée, et Isaac ne menace plus directement Tampa et la convention républicaine.

La conférence a donc pu ouvrir quelques instants lundi, en l'absence de Mitt Romney, avant d'être immédiatement suspendue et ajournée à mardi.

Mais Isaac devrait se transformer en ouragan, et la menace pèse désormais sur d'autres Etats (la Louisiane, le Mississipi et l'Alabama). Le risque, pour les Républicains, c'est que sur le plan médiatique, le passage de Tampa éclipse la grande réunion du parti. "Il y a un souci de météo. Nous savons tous que le souci est là", déclarait dimanche Russ Schriefer, l'un des responsables de la campagne de Mitt Romney.

Sur place, les détails de notre correspondante aux Etats-Unis Fabienne Sintes :

1 min

P 8h USA / Tempa

Les républicains ont déjà été confrontés à une situation similaire en 2008 : la direction du parti avait dû retarder la convention d'investiture de John McCain, à Saint-Paul, dans le Minnesota, à cause du passage de l'ouragan Gustav, qui menaçait la Louisiane, et tout particulièrement la Nouvelle-Orléans. C'est là que, trois ans plutôt, l'ouragan Katrina avait tout dévasté sur son passage, et la gestion de la catastrophe par le président républicain de l'époque, George W. Bush, avait été vivement critiquée.

Conséquence : les républicains n'excluent pas de bouleverser le programme de leur convention si les circonstances l'imposent. Une mauvaise gestion de ce double événement pourrait avoir un effet dévastateur pour la campagne de Romney. "Il est évident que nous suivrons attentivement la situation, a réclaré Russ Schrierfer. Notre attention doit se porter sur les gens qui se trouvent sur la trajectoire de la tempête".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.