Jean-Luc Mélenchon

Le socialiste le plus à gauche devient en 2012 le communiste le plus à droite. A la tête du Parti de gauche depuis son abandon du PS en 2008, Jean-Luc Mélenchon réalise une véritable OPA sur un Parti communiste en lambeaux après le très faible résultat de Marie-George Buffet au premier tour de l’élection présidentielle de 2007 (1,93%).

"Méluche" réconcilie les réformistes, les orthodoxes, les Hue-istes et les novateurs du parti. Mieux encore, l’ancien socialiste élargit le Front de gauche à d’anciens soutiens du Nouveau parti anticapitaliste et d’autres mouvements d’extrême-gauche. Souvent divisée, la gauche de la gauche a trouvé un tribun qui écrase Philippe Poutou du NPA et Nathalie Arthaud de LO.

Né au Maroc, d’un père receveur des PTT et d’une mère institutrice d’origine espagnole, le candidat du Front de gauche travaille dans l’imprimerie et l’horlogerie avant de devenir journaliste et dessinateur dans des journaux quotidiens jurassiens. En mai 1968, il participe au mouvement de contestation dans son lycée puis adhère à l’Organisation communiste internationaliste. Mitterrandiste et très critique à l’égard de la gauche molle incarnée par Michel Rocard, il tire les leçons de la défaite de Lionel Jospin en 2002 : il désire désormais rendre au parti socialiste ses valeurs de gauche. En marge de son parti, Jean-Luc Mélenchon abandonne le PS et fonde le Parti de gauche en 2008.

Pendant la campagne électorale de 2012,Mélenchon et le Front de gauche relancent les meetings en plein air : 100.000 personnes se réunissent, selon les organisateurs, place de la Bastille à Paris le 18 mars puis 70.000 place du Capitole à Toulouse le 5 avril. L’élan citoyen est lancé : Jean-Luc Mélenchon devient le troisième homme de l’élection. Son défi principal consistera après le premier tour de l’élection à conserver l’unité du mouvement.

> Son site de campagne

Jean-Luc Mélenchon, invité du 7/9 le mardi 10 avril

  • 7h 50 : Cinq minutes avec...

1'16" : Je dois faire mon travail qui est de passer un fil, un flambeau qui a failli être éteint et qui ne l'est pas

  • 8h20 : l'invité de Patrick Cohen

4'30 : Dans toutes les élections, les projets de Gauche ont prévu une augmentation du salaire minimum. C'est la première fois qu'un candidat socialiste ne le propose pas

  • 8h40 : Interactiv'

11'45" : Il faut partager, et si nous ne partageons pas, nous mourrons tous ensemble

  • Les coulisses
lien cdc mélenchon
lien cdc mélenchon © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.