Nathalie Arthaud

Benjamine des postulants à l'Elysée, Nathalie Arthaud ala lourde tâche de succéder à son mentor, Arlette Laguiller , passionaria historique de Lutte Ouvrière et recordwoman du nombre de candidatures à la présidentielle (six essais infructueux entre 1974 et 2002).

Même si elle emprunte le même phrasé (le désormais célèbre gimmick "Travailleurs, travailleuses..." qui ponctue chaque début de discours) et cultive une certaine ressemblance physique avec "Arlette", Nathalie Arthaud, créditée de 1% dans les sondages, sait qu'elle aura du mal à rééditer l'exploit de la figure emblématique de LO , qui avait franchi la barre des 5% en 2007.Pourtant, cette enseignante en économie et gestion dans un lycée technique d'Aubervilliers (un choix dicté par ses convictions, qui lui ont toujours fait préférer les banlieues populaires aux lycées huppés des centre-villes) n'est pas une novice en politique : militante depuis l'adolescence, Nathalie Arthaud, 42 ans, s'est présentée à tous les scrutins locaux de la région lyonnaise depuis une dizaine d'années. Une expérience du terrain qui lui a permis de devenir conseillère municipale à Vaulx-en-Velin, puis porte-parole de Lutte Ouvrière.Au centre de son programme électoral, les "travailleurs" donc, "ceux qui font tourner la société", qu'elle oppose aux "actionnaires". Sa principale mesure, l'interdiction des licenciements . Un programme assez proche de ceux du candidat du NPA Philippe Poutou et du leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, qu'elle refuse de considérer comme son principal adversaire, répliquant qu'elle est "la seule candidate communiste".

> Son site de campagne

Nathalie Arthaud, invitée du 7/9 le lundi 16 avril

  • Cinq minutes avec ...

02'30" : C'est un bateau ivre cette économie, une maison de fou

  • L'invité du 7/9

01'47" : Ces capitalistes [...] sont les rois des temps modernes

  • Interactiv'

02'.28" : la politique de Mélenchon, c'est du Mitterrand réchauffé

  • Les coulisses
Lien Image CDC Arthaud
Lien Image CDC Arthaud © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.