Plus écologique et économique, le "fait maison" attire de plus en plus d'adeptes, et les produits d'entretien ne font désormais pas exception. Philippe Lefebvre a joué à l'apprenti chimiste pour faire sa propre lessive, dans le journal de 13h de Bruno Duvic, pour sa rubrique "J'ai testé pour vous".

Philippe Lefebvre s'est rendu à Marquette-lez-Lille, dans la droguerie Mamawax, pour apprendre à fabriquer ses propres produits d'entretien.
Philippe Lefebvre s'est rendu à Marquette-lez-Lille, dans la droguerie Mamawax, pour apprendre à fabriquer ses propres produits d'entretien. © Radio France / Philippe Lefebvre

Selon l'Insee, une famille avec deux enfants dépense presque 600 euros en lessive et autres produits d'entretien industriels, chaque année. Pourtant, il est possible de fabriquer sa propre lessive ou sa vaisselle artisanale. À Lille, il y a même un atelier pour apprendre à concocter ses propres produits. 

L'entreprise Starwax propose des cours moyennant 15 euros pour apprendre à fabriquer soi-même son spray pour les vitres, son détachant à moquette ou sa tablette vaisselle, le tout sans substances toxiques comme les phtalates ou le paraben. En suivant les conseils de Julie Jousseaux, une des expertes du "do it yourself" ("faire soi-même"), Philippe Lefebvre s'est attaqué à un classique : la lessive.

Recette écologique et économique

La recette est simple : sept cuillères à soupe de copeaux de savon de Marseille et une de bicarbonate de soude. Le tout mélangé dans un litre et demi d'eau... et la mousse apparaît déjà.

Des copeaux de savon de Marseille, du bicarbonate de soude, de l'eau... Il ne faut pas grand chose pour concocter sa propre lessive.
Des copeaux de savon de Marseille, du bicarbonate de soude, de l'eau... Il ne faut pas grand chose pour concocter sa propre lessive. © Radio France / Philippe Lefebvre

Tous les ingrédients sont naturels, et chacun apporte sa contribution à l'efficacité du produit. Le bicarbonate de soude, par exemple, est un "abrasif doux", capable d'"absorber les odeurs", de "raviver les couleurs" et d'adoucir l'eau, donc "on n'aura même pas besoin d'ajouter de l'adoucissant", souligne l'experte. 

Résultat : "Un produit qui va regonfler les fibres du linge et respecter les peaux sensibles". Il reviendrait aussi"au moins cinq fois moins cher que des produits classiques", assure Julie. Avec seulement 500 grammes de bicarbonate de soude, et en y ajoutant le savon de Marseille, soit 29 euros, on pourrait faire tourner la machine jusqu'à 400 fois. De quoi se convaincre de consacrer 10 petites minutes à cette préparation, lorsqu'on sait que, pour le même nombre de machines, il faut débourser entre 100 et 150 euros en moyenne avec des produits industriels.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.