jan ullrich suspendu deux ans par le tas pour dopage
jan ullrich suspendu deux ans par le tas pour dopage © reuters

Comme Lance Armstrong quelques mois avant lui, le cycliste allemand reconnaît pour la première fois, dans un entretien, s'être dopé avec la collaboration du médecin espagnol Eufemiano Fuentes, au coeur d'un vaste réseau de dopage.

L'ancien coureur aujourd'hui à la retraite, vainqueur du Tour de France en 1997 et suspendu en 2012 pour deux ans, avait déjà admis avoir été en contact avec le Dr Fuentes mais il avait toujours nié s'être dopé avec son aide.

"Oui, j'ai suivi les traitements de Fuentes", a dit Jan Ullrich, 39 ans, lors d'une interview au magazine allemand Focus. "A l'époque, quasiment tout le monde se dopait."

"Je n'ai rien pris que les autres n'aient pas pris. La triche commence selon moi à partir du moment où je pars avec un avantage. Ce n'était pas le cas. Je voulais avoir les mêmes chances que les autres", s'est-il justifié.

Un vaste réseau en cause

Jan Ullrich, qui a pris sa retraite sportive en 2007, a précisé qu'il avait eu recours à des transfusions sanguines mais uniquement à partir de son propre sang.

Les précisions de Fabrice Rigobert.

Eufemiano Fuentes, condamné fin avril à un an de prison par la justice espagnole, avait affirmé lors de son procès qu'il avait offert ses services à des cyclistes, mais aussi à des footballeurs, des athlètes ou des joueurs de tennis.

L'affaire Puerto pour laquelle il a été mis en cause avait éclaté en 2006 à la suite d'une saisie par la police espagnole de plus de 200 poches de sang dont certaines contenaient des traces d'EPO.

Les déclarations de Jan Ullrich interviennent à une semaine jour pour jour du départ du Tour de France 2013, à Porto-Vecchio en Corse.

En Allemagne, l'information fait beaucoup parler. Correspondance à Berlin de Lise Jolly.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.