La condamnation, il y a près de 15 ans, pour des faits de favoritisme, de celui qui est pressenti pour devenir Premier ministre de François Hollande risque de mettre dans l'embarras le président fraîchement élu, qui a promis une "République exemplaire".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.