Le Ministre poursuit le journal en ligne une nouvelle fois pour diffamation, mais il s’agit cette fois d’une « plainte avec constitution de partie civile ». Elle vise, comme dans la première plainte, l’article publié le 4 décembre dernier, mais également un deuxième article publié par Mediapart le 11 décembre au sujet du gestionnaire de fortune présumé de M. Cahuzac. Un juge d’instruction va donc être nommé, mais Mediapart ne sera tenu de fournir ses preuves que le jour de l’audience. Cette nouvelle plainte est fondée sur l’article 32 de la loi sur la presse, c'est-à-dire la « diffamation envers un particulier », et non l’article 48 qui visait la diffamation « envers un membre du gouvernement ».

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.