Lucie Décosse
Lucie Décosse © Capture d'écran France Télévision

LONDRES, 1 août 2012 (AFP) - Lucie Décosse a remporté le titre olympique des -70 kg, en battant en finale l'Allemande Kerstin Thiele.

La judoka apporte à la France sa 5e médaille d'or des Jeux de Londres et la première pour le judo français depuis les Jeux de Sydney en 2000.

Cette nouvelle récompense montre la très bonne santé du judo français puisqu’elle arrive après les quatre médailles de bronze de Priscillla Gneto, Automne Pavia, Ugo Legrand et Gévrise Emane.

"J'irai à Londres comme j'ai été à Pékin, pour gagner": Lucie Décosse n'avait pas caché ses ambitions avant les Jeux olympiques, comme il y a quatre ans, en Chine, où elle avait finalement dû se contenter de la médaille d'argent en moins de 63 kg.

Cette fois, elle a décroché le plus beau des métaux: l'or, dans la catégorie supérieure, atteignant enfin son but ultime.

Plus que jamais, la Française était la judoka à battre sur les tatamis anglais, forte de ses trois titres mondiaux, en moins de 63 kg en 2005, puis en moins de 70 kg où elle fut sacrée en 2010 et 2011.

Evidemment, tout le monde attendait au tournant du tournoi olympique cette jeune femme au talent immense et d'une énorme générosité.

"Je vais avoir 31 ans (le 6 août prochain), je vais faire mes troisièmes Jeux. Que ce soit à Londres ou ailleurs, peu importe. Ce que je veux c'est être championne olympique", disait-elle avant la compétition. C'est désormais chose faite.

Ses adversaires le savaient et ont travaillé sans relâche dans le but de prendre le meilleur sur Lucie Décosse, née à Chaumont, en Haute-Marne. Mais la Française, elle aussi, a travaillé et l'a prouvé dans l'enceinte de ExCel.

Elle a enfin refermé la blessure de Pékin où elle fut surprise en finale par la Japonaise Ayumi Tanimoto. Elle pensait pouvoir la maîtriser et l'avoir à sa main avant de se faire surprendre et - fait rarissime - de chuter, elle qui est réputée pour être inébranlable.

Depuis sa déconvenue chinoise, Lucie Décosse a relevé la tête, changé de catégorie, glané deux titres mondiaux et remporté nombre de tournois, s'affirmant bel et bien comme la meilleure mondiale en moins de 70 kg.

Un statut que la Française, également quadruple championne d'Europe et diplômée comme technicien supérieur de l'information et de la communication dans le secteur sportif, a bel et bien assumé à Londres.

Edité par Jean Décotte

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.