Comme beaucoup, ce retraité s'est installé dans un camping faute de toit. Sa crainte : mourir comme certains de ses voisins d'intoxication à l’oxyde de carbone.

Joël répond à Mathilde Dehimi

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.