Le chanteur sud-africain Johnny Clegg revient sur l'arrivée surprise de Mandela lors d'un concert à Francfort. Il est interrogé, en français, par Isabel Pasquier.

Johnny Clegg
Johnny Clegg © Getty / AKSARAN

Le chanteur sud-africain, qu'on appelait le "Zoulou Blanc", n'hésitait pas dans ses chansons à dénoncer l'apartheid. Il a même composé "Asimbonanga" ("Nous ne l'avons pas vu") une chanson célèbre écrite pour Nelson Mandela, alors que ce dernier était en prison, et qu'aucune photo de lui n'était autorisée. Après la libération du leader noir, il a continué à chanter Asimbonanga. Et un jour, comme il l'a expliqué, une divine surprise est arrivée lors d'un concert en Allemagne : "Mandela est sur scène et chante avec moi".

C'est un moment éternel pour moi, j'ai écrit [Asimbonanga] pour lui et voilà ! Il est sur la scène et il chante cette chanson avec moi.

33 sec

Le témoignage en français de Johnny Clegg

Les hommages sont unanimes

Même la Corée du Nord y est allé de son hommage à Nelson Mandela. C'est dire l'universalité du premier président noir sud-africain, le premier de la nation arc-en-ciel. Pratiquement tous les pays du monde saluent la mémoire de Madiba qui s'est éteint à 95 ans jeudi. L'Afrique du Sud qui pleure actuellement son grand homme va devoir préparer les cérémonies de la semaine prochaine.

Géraldine Hallot s'est rendu à Soweto, le township noir de Johannesburg. Depuis samedi matin, des milliers de personnes viennent voir la maison qu'habitait Nelson Mandela avant son arrestation dans les années 60.

Reportage à Soweto de Géraldine Hallot

1 min

Les hommages sont unanimes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.