Journal intime 8 Nicolas Nicolas Baverez, l’économiste de droite le plus droit. Manière le plus malin, Marseille le plus provocateur, Sylvestre le plus pervers, Chalmin le plus tortueux, alors que la pensée de droite est simplissime : laissez faire, vive la loi de la jungle, les forts gagnent, les faibles meurent, l’Etat n’est là que pour encourager la susdite loi de la jungle, autrement dit la liberté des contrats. La « nature », quoi... Il faut « aider la nature », comme disait pouf-pouf Raymond Barre. Nocolas Baverez est choqué par le jugement blanchissant quasiment le juge Burgau. Normal : en tant qu’économiste libéral il est contre tous les corporatismes. En particulier celui des juges. C’est aussi l’avocat qui parle... Trouver un sujet. Trouver un sujet de débat... La rémunération des patrons ? J’ai rien à dire sauf c’est obscène, dégueulasse, que des mecs piquent deux millions d’euros hors bonus et le reste, c’est inadmissible. Aucune justification, politique, morale, économique, physique, métaphysique. Le chômage des jeunes. Oui, plus intéressant : 430000 chômeurs, un taux de chômage des jeunes plus fort de 10 points en France qu’en Allemagne ou en Suède, un taux de chômage des jeunes trois fois plus fort que celui des plus âgés. Les jeunes variable d’ajustement. Les jeunes mal formés. Les jeunes qui vont devenir apprentis. Ou stagiaires. Ou entrer dans des contrats initiatives emploi. Bref, les jeunes qui vont devenir vieux... Jeunes gens, si vous saviez... Michel Michel Rocard, le meilleur, le digne fils de Mendès. Dans GQ, Beigbeder (Frédéric) fait un de lui un extraordinaire itw. Michel a compris l’essence de la crise financière : le système est madoffisé jusqu’au trognon (il ne le dit pas exactement comme ça). En fait, la crise financière est une vaste chaîne de Ponzi à l’échelle mondiale. Il fallait de plus en plus de cons (des types qui croyaient à la bourse, aux fonds de pension, aux placements mirobolants proposés par Bouton) pour payer les cons entrés précédemment dans la chaîne. Quand on n’a plus eu de cons, on est allé chercher les noirs : ça a donné les subprimes. Comme après les noirs il n’y avait plus rien à endoffer (il ne le dit pas exactement comme ça) le système s’est cassé la gueule. Le système était donc fondé sur une hypothèse haussière : tout allait toujours augmenter. En plus – et là, Michel a touché un point extraordinaire – il fallait assurer tous ces crédits pourris, ça à donné les crédits dérivés (la bombe des 60000 milliards de CDS sur laquelle on est assis et qui va bientôt péter), mais les crédit dérivés coûtent, et pour que globalement les crédits dérivés rapportent (suivez le génial michéloïde raisonnement), il fallait que les crédits dérivés pariant sur les hausses soit plus nombreux que ceux pariant sur les baisses, donc que le système soit globalement haussier, cqfd, tu l’as dit Mimi. Avec Michel, on se retrouve un jour devant une bouteille de Bordeaux. Puis une seconde. J’écoute. J’ai rien à dire, tout ce qu’il raconte est passionnant. Finalement, je me dis qu’il faut causer, et lance : « Michel ! Je me souviens de vous ! Congrès de Grenoble ! PSU ! Gilles Martinet ! Heurgon ! Badiou ! Alain Badiou avait vitupéré je ne sais trop quoi, mais il vitupérait déjà !!! » « Erreur, jeune-homme ! C’était le congrès de Dijon ! » Mémoire impec. Chapeau. Je reprends un verre de Bordeaux. Puis on parle des Badiou, père et fils. Le père Badiou, Raymond, était prof au lycée Fermat de Toulouse. Quand les socialistes firent la Bataille d’Alger, il fut le seul élu socialiste à démissionner. Il protestait contre la torture et le reste. Il n’était pas conseiller municipal de Trifouilly les oies, mais maire de Toulouse, excusez du peu... La classe, la grande classe. Raymond Badiou a eu comme élève Ben Barka. Il disait que Ben Barka était l’élève le plus génial qu’il ait jamais eu, de la trempe des plus grands mathématiciens de tous les temps. Ben Barka fut liquidé par les truands et flics Boucheseiche et Lopez, avec l’ordure Oufkir ; Evariste Galois, républicain emprisonné, fut tué en duel à vingt ans peu après sa sortie de prison par... par quelle pauvre merde ? A Fermat, on était très fier du Théorème de Fermat, « indémontrable » Las, Andrew Wiles l’a démontré, en 99 il me semble. Fermat en avait-il fait la démonstration, ou n’était-ce qu’une conjecture ? Economie A la télé, une jeune femme m’invite pour parler de mon bouquin « Capitalisme et pulsion de mort ». Elle lit un prompteur, tout en feuilletant le livre qu’elle n’a pas lu. Je la comprends, il est difficile. Même moi j’ai du mal à le relire. « Alors Monsieur Maris... Ce livre... Au fait... Pourquoi vous écrivez de l’économie ? Pourquoi ne pas écrire de la poésie plutôt ? » Gloup ! Salope ! Ca me fout un de ces coups au moral… Elle a raison. Pourquoi s’emmerder à parler d’économie alors que je pourrais parler des petits oiseaux ? Je le prends de haut : « Savez-vous qu’il n’y a plus d’hirondelles en France, mademoiselle ? » « Ah bon ? J’ignorais. » Plus d’hirondelles, comment voulez-vous emmener les oiselles sous les ombrelles ?

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.