Un constat s'impose : grâce aux progrès de la recherche, on pourrait en finir avec la maladie, de plus de plus de malades sont traités... et ils le sont efficacement.Mais faute d'argenton n'a pas les moyens de soigner tout le monde

Danielle Messager

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.