Le Sénat a voté hier une loi pénalisant la négation du génocide arménien. Elle provoque toujours la colère des autorités turques. Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé prône l'apaisement et répète qu'il n'est pas favorable.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.