PARIS (Reuters) - Alain Juppé, qui se rend ce mardi aux Nations unies à New York, s'est dit réservé sur les chances de convaincre le Conseil de sécurité de voter une résolution réclamant une transition politique en Syrie.

Le texte, soutenu par la Ligue arabe, devrait notamment se heurter à l'opposition de la Russie, a prédit le ministre français des Affaires étrangères, alors qu'en Syrie, la répression brutale des manifestations hostiles au régime de Bachar al Assad se poursuit.

"Je n'en suis pas sûr, hélas", a dit Alain Juppé, interrogé sur Europe 1 sur la perspective de voir la résolution adoptée.

"Nous sommes bloqués par un certain nombre de pays et principalement la Russie qui fait opposition à toute résolution", a-t-il ajouté.

"Ce qui se passe en Syrie est un véritable scandale", a dit le chef de la diplomatie française. "La boucherie continue."

Patrick Vignal, édité par Benjamin Massot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.