NATIONS UNIES, 2 août (Reuters) - Kofi Annan a annoncé qu'il démissionnerait à la fin du mois de son poste de médiateur des Nations unies et de la Ligue arabe dans le conflit syrien, a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, dans un communiqué.

Le diplomate ghanéen, nommé à ce poste le 23 février, avait élaboré un plan de paix en six points visant à faire cesser les combats en Syrie et à préparer une transition politique. Mais ce plan n'a pour l'instant pas été respecté.

"M. Annan m'a personnellement informé, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe, M. Nabil Elarabi, de son intention de ne pas renouveler son mandat à son expiration, le 31 août 2012", a déclaré Ban Ki-moon, ajoutant être en discussion avec Nabil Elarabi pour le choix de son successeur.

"Kofi Annan mérite notre profonde admiration pour la manière désintéressée avec laquelle il a mis ses formidables compétences et son prestige au service de cette mission des plus difficileset potentiellement ingrate", a déclaré Ban.

Aurélien Colly à New-York

Lors d'une conférence de presse à Genève, Kofi Annan a déclaré ne pas avoir "reçu tous les soutiens que la cause méritait". "ll y a des divisions au sein de la communauté internationale. Tout cela a compliqué mes devoirs".

La Russie dit regretter la décision de Kofi Annan de démissionner de son poste de médiateur. "C'est sa décision, nous regrettons qu'il ait choisi de le faire (...) Nous avons soutenu ses efforts", a déclaré a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU Vitali Tchourkine. Il a salué la décision de l'ONU et de la Ligue arabe de lui trouver un successeur pour cette "tâche terriblement difficile".

Louis Charbonneau et Tom Miles; Hélène Duvigneau pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.