l’a350 prend son envol
l’a350 prend son envol © reuters

L'A350, nouvel avion long-courrier d'Airbus, a décollé vendredi de l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour son premier vol d'essai, près de huit ans après le lancement de ce programme destiné à concurrencer le 787 Dreamliner de l'américain Boeing.

Le modèle d'essai MSN001 a quitté le sol à 10h00 locales et a rapidement pris de l'altitude dans le ciel toulousain.

Plusieurs milliers de salariés de l'avionneur ont applaudi l'appareil lors de son élan sur la piste, située non loin de la chaîne d'assemblage du futur long-courrier.

Stéphane Iglésis a assisté au décollage

Le ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier et la ministre déléguée à l'Innovation et à l'Economie numérique Fleur Pellerin étaient présents aux côtés du président exécutif d'Airbus, Fabrice Brégier, et du président exécutif de sa maison mère EADS, Tom Enders.

Frédéroc Cuvillier a ainsi déclaré:

C'est une grande fierté. C'est un enjeu mondial, en terme d'image et de parts de marché. C'est un moment qui doit donner une impulsion et peut-être une voie pour l'ensemble de l'industrie.

Pour ce premier vol, qui devait durer environ quatre heures, six personnes étaient présentes à bord, dont deux pilotes, britannique et français. L'appareil, construit majoritairement à partir de matériaux composites destinés à alléger sa masse totale, doit entrer en service au deuxième semestre 2014 après plusieurs milliers d'heures de tests.

Lancé en 2005, le programme a nécessité un investissement estimé à près de 15 milliards de dollars (plus de 11 milliards d'euros). Airbus a déjà enregistré plus de 600 commandes pour l'appareil émanant d'une trentaine de compagnies aériennes.

Le Bourget en ligne de mire

Ce vol inaugural permet à la filiale d'EADS de marquer les esprits face à son rival américain Boeing, à quelques heures de l'ouverture lundi du salon aéronautique du Bourget, en région parisienne. Le géant de Seattle a estimé mardi le segment des longs courriers à au moins 1.000 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie alors que de nombreuses compagnies aériennes renouvelleront leur flotte avec des avions plus écologiques dans les années à venir.

Le B787, que l'A350 est destiné à concurrencer frontalement, vient à peine de reprendre ses vols après une interruption de plus de quatre mois. Airbus souligne que les choix technologiques effectués pour l'A350, moins ambitieux mais jugés plus raisonnables que ceux de Boeing pour le 787, pourraient lui éviter de connaître des mésaventures aussi gênantes que celles de l'américain, dont les 50 exemplaires en exploitation avaient dû cesser de voler en janvier à la suite d'inquiétants problèmes liés à leurs batteries.

l’a350 xwb
l’a350 xwb © reuters

L'A350 sera disponible en trois versions allant de 270 à 350 passagers. Airbus revendique une réduction de 25% de la consommation de carburant par rapport à la concurrence. Et la confrontation entre les deux avionneurs devrait se poursuivre dans les prochains jours lors de la grand-messe du secteur au salon aéronautique du Bourget.

Selon des sources interrogées jeudi soir par Reuters, Boeing devrait lancer une version allongée de son 787 "Dreamliner" afin de répondre à une demande croissante pour des trajets long-courrier, notamment en Asie. (voir )

Ce projet d'un 787 à 323 places, en discussion depuis longtemps, devrait être formellement annoncé par le constructeur aéronautique américain à l'occasion du salon du Bourget.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.