PARIS (Reuters) - Le président Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi que l'accord trouvé à Bruxelles avait évité à la zone euro et au monde entier une "catastrophe".

"Si l'euro explosait, c'est toute l'Europe qui explosait", a dit le chef de l'Etat français lors de l'émission "Face à la crise" sur TF1 et France 2.

"Pour dire la vérité s'il y avait pas eu d'accord hier soir, ce n'est pas simplement l'Europe qui sombrait dans la catastrophe, c'est le monde entier, avec l'inimaginable que représentait la possibilité de faillite d'un Etat, la Grèce, de près de dix millions d'habitants", a-t-il déclaré.

"On ne peut pas imaginer un pays de dix millions d'habitants sans monnaie", a-t-il ajouté à propos de la Grèce, qui fait partie des 17 pays membres de la zone euro.

"C'est la totalité de la zone qui risquait en cascade d'être emportée", a poursuivi Nicolas Sarkozy. "Si l'euro explosait, c'est toute l'Europe qui explosait."

Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.