Les analyses d'ADN dont on espérait qu'elles révèlent l'identité de l'auteur des lettres anonymes reçues par les parents du petit garçon assassiné en 1984 dans les Vosges, sont infructueuses.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.