Une maison à colombages à Strasbourg.
Une maison à colombages à Strasbourg. © CC / Alexandre Prévot

C'est tout un symbole qui est en danger en Alsace. Plus d'une maison à colombages y est détruite chaque jour. C'est le constat alarmant que dresse l'ASMA, l'association pour la sauvegarde de la maison alsacienne. Elles sont plus de 500 à disparaitre chaque année.

Au début du mois d'août, la commune d'Ingwiller dans le Bas-Rhin a vu l'une de ses plus ancienne ferme disparaitre en plein centre-ville. La destruction de la maison à colombages, une bâtisse faite de poutre de bois et de torchis, a eu lieu faute d'acquéreur pour la reprendre. La mairie "n'avait pas les moyens de la rénover".

Le maire de la commune de 4.000 habitants, Hans Doeppen, assure que "la démolir pour la reconstruire aillleurs aurait coûté 18.000 euros de plus qu'une simple destruction".

Un choix que regrette Bruno de Butler, président de l'ASMA, l'association qui veille à préserver ce patrimoine architectural symbolique. Pour lui, "en détruire une, c'est perdre quelque chose que l'on ne retrouvera jamais". Chaque maison à colombages est en effet unique en son genre. "Sur chaque poutre, on voit des milliers de traits de scie. Sur les tuiles on voit les traces de doigts des tuiliers. On a le sentiment d'habiter une maison faite par les hommes pour les hommes", confie Bruno de Butler.

Les aides pour préserver ce patrimoine existent

Pour le président de l'ASMA, si sa région détruit ses maisons à colombages, c'est parce qu'elle a raté le coche en matière de préservation du patrimoine. "En Alsace, on a mis en place trois zones PPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), alors que la Bretagne en a mis en place soixante", déclare Bruno de Butler. Ces zones permettent un travail entre les communes et l'Etat pour mieux protéger le patrimoine existant et d'harmoniser le paysage qui l'entoure. Les autorisations de démolitions et de constructions y sont plus encadrées et répondent à des critères stricts.

Bruno de Butler déplore aussi la dernière place qu'occupe la région Alsace en matière de demande du label Fondation du patrimoine. Ce label permet aux particuliers détenteur d'un bien immobilier présentant un intérêt patrimonial et non protégé au titre des monuments historiques, de bénéficier de déductions fiscales pour des travaux de sauvegarde ou de restauration. Il y voit là un autre moyen de protéger ces maisons en poussant leurs propriétaires à les rénover pour mieux les conserver.

Une autre maison à colombages, datant de la fin du XVIIème siècle, a été sauvée de la démolition grâce à la mobilisation des habitants à Magstatt-le-Bas dans le Haut-Rhin. Elle sera prochainement démontée puis remontée sur un autre site.

Ecoutez le reportage de Matthieu Rouault

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.