La société française de médecine prédictive et personnalisée plaide en faveur d'un test sanguin, autant efficace et moins dangereux.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp / Pierre HECKLER

C'est une étape redoutée pour 100.000 femmes enceintes chaque année. L'amniocentèse, ponction du liquide amniotique par seringue pour dépister la trisomie 21, est fortement recommandée pour les futures mamans de plus de 37 ans mais ce n'est pas sans risque. "Cet examen n'est pas anodin puisqu'il entraîne des risques de décès du foetus dans près de 0,5% des cas. De plus, seulement 5% des amniocentèses conduisent à confirmer un diagnostic de trisomie. Autrement dit, l'amniocentèse est effectuée 95 fois sur 100 pour rien et provoque une centaine de fausse couche par an." note la Société française de médecine prédictive et personnalisée.

"Un test sanguin permettrait d'éviter 99% des amniocentèses"

Dans plusieurs pays ce test par simple prise de sang est déjà disponible et remboursé. "Je pense qu'on a beaucoup traîné en France, ça fait cinq ans que ce dispositif existe et chaque mois qui passe est un mois de trop." déplore le docteur Israel Nizan. Un dépistage qui coûte entre 400 et 700 euros. Il est moins cher que l'amniocentèse dont le coût est compris entre 1.000 et 1.300 euros.

Un test sanguin totalement au point alors que l'on fait près de 10.000 amniocentèses par mois en France dit le docteur Israel Nizan

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.