Antoine Sollacaro était l'un des plus célèbres avocats corses. Il a été abattu dans la matinée, alors qu'il était arrêté dans une station-service entre son domicile et le centre-ville. Un important dispositif de sécurité a immédiatement été mis en place par la police sur les lieux du crime.

Avocat au barreau d'Ajaccio, proche des milieux nationalistes, Antoine Sollacaro avait assuré jusqu'en 2011 la défense d'Yvan Colonna, condamné à perpétuitué pour l'assassinat en 1998 du préfet Claude Erignac, et qui a toujours clamé son innocence depuis. L'avocat avait jeté l'éponge lors du dernier procès, devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Patrick Maisonneuve, qui avait défendu Yvan Colonna avec Antoine Sollacaro, se dit "abasourdi" après le meurtre de son confrère. "Nous nous connaissions depuis 20 ans, nous avions défendu ensemble des nationalistes devant les premières cours d'assises spécialement composées. Avec l'assassinat d'un avocat, on passe un palier, il n'y a plus de limite, c'est quelque chose d'exceptionnel."

Pour Dominique Mattei, ancien bâtonnier du barreau de Marseille, "Me Sollacaro, à maints égards, c'était un symbole, un symbole de l'humanité, de la défense, et se permettre de porter atteinte à une personne de cette qualité, c'est professionnellement inquiétant et tragique" .

Antoine Sollacaro est le quinzième homme tué par balles sur l'île depuis le début de l'année. Un autre meurtre a eu lieu aujourd'hui, celui d'un ancien militant nationaliste, Jean-Dominique Allegrini-Simonetti. Il a été découvert dans sa voiture par son épouse.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.