François Hollande a brièvement confirmé l'appui militaire français
François Hollande a brièvement confirmé l'appui militaire français © Capture BFM-TV

Les militaires français sont déjà au Mali. C'est ce qu'on retiendra de la très courte intervention de François Hollande dans la soirée. Le président a confirmé que des troupes françaises étaient déjà sur place pour "soutenir les unités maliennes".

"Le Mali fait face à une agression terroriste venant du Nord. Il en va aujourd'hui de l'existence même de cet Etat ami, de la sécurité de ses habitants et de nos ressortissants", assure François Hollande, l'air grave. "Les forces armées françaises ont apporté cet après-midi leur soutien aux unités maliennes."

Une intervention qui se fait en conformité avec les souhaits de l'Onu ("nous intervenons dans le cadre de la légalité internationale") et devra aussi être conforme aux procédures françaises. "Le Parlement sera saisi dès lundi", promet le président. "Cette opération durera le temps nécessaire. J'informerai régulièrement les Français sur son déroulement."

"Les terroristes doivent savoir que la France sera toujours là lorsqu'il s'agit des droits d'une population qui veut vivre libre et dans la démocratie", ajoute-t-il. Dans l'après-midi, la France avait déjà demandé à ses ressortissants non indispensables de quitter le Mali. Ils sont 6.000 à vivre sur place, selon l'Elysée.

L'arrivée de la France accélère les choses

François Hollande répond ainsi favorablement à l'appel à l'aide du président malien par intérim, Dioncounda Traoré. Une demande contenue dans deux lettres, l'une adressée au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon et l'autre à François Hollande. Le président malien doit en principe rencontrer François Hollande à Paris mercredi prochain.

Au Mali, les choses semblent s'accélérer. Quelques minutes après l'intervention du président français, les pays d'Afrique de l'Ouest ont autorisé "le déploiement immédiat de troupes au Mali". Dans le pays, l'état d'urgence est entré en vigueur, sur l'ensemble du territoire national.

L'Onu soutient une "aide aux forces de sécurité maliennes"

Durant la nuit, le Conseil de sécurité de l'Onu avait appelé les États membres "à aider les forces de sécurité maliennes à réduire la menace représentée par les organisations terroristes" qui contrôlent le nord du pays.

Une déclaration a été adopté qui demande un "déploiement rapide" de la force internationale au Mali devant la "grave détérioration de la situation" sur le terrain. pays.

Mais le déploiement de cette force de quelque 3.000 hommes, autorisée par le Conseil de sécurité le 20 décembre, prendra dans les faits plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Le gouvernement malien a annoncé que le président Traoré s'adresserait dans la soirée à la Nation.

Lien Dossier Mali
Lien Dossier Mali © Radio France / Olivier Bénis
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.