Retrouvez Christian Boltanski, entre deux voyages, dans son atelier de Malakoff, pres de

Paris. Un endroit très vaste où s’entassent des chiffons, des photos en noir et blanc, des boites et des ampoules… On reconnaît ces matériaux qui une fois assemblées dans des installations suscitent tellement d’émotion.

Christian Boltanski
Christian Boltanski © Radio France / Vincent Josse

Boltanski crée des œuvres qui parlent de la mémoire d’une vie, avec des photos d’inconnus assemblées sur un mur ou des boites à biscuits en fer blanc qui semblent avoir appartenu à quelqu’un. Le plasticien (peintre, photographe, vidéaste...) est marqué par l’holocauste et son travail sur l’absence et la fragilité saute aux yeux. Souvenez-vous de "Personnes", dans le cadre de Monumenta, au Grand Palais, en 2010. Une pince géante soulevait des vêtements ("le doigt de Dieu", dit l'artiste), au hasard, et les laissait tomber, dans une sorte de fosse commune. Sur fond de battements de coeur...

L'oeuvre de Christian Boltanski est grave mais l’artiste aime rire, boire, manger. Il vous attend, samedi à 19h 20 sur France Inter et en podcast, sur franceinter.fr

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.