Son appartement est grand et familial. Des livres d'enfant cotoient ceux de Marie Darrieussecq, anciennne khâgneuse et Normalienne qui, en passant devant ses bibliothèques, avoue toujours un faible pour Genet, Guibert ou pour son préféré, sans doute: "Moravagine" de Blaise Cendrars.

Au bout d'un long couloir, le bureau de l'écrivain n'a pas qu'une seule fonction. Un divan occupe une partie de la pièce, à côté d'un fauteuil. L'écrivain est aussi psychanalyste. Elle estime que sa passion des mots est nourrie et comblée par cette double activité.

Après "Clèves", Marie Darrieussecq entreprend l'écriture d'un roman sur une passion entre un homme noir et une femme blanche. Comment écrire sur ce thème, comment lutter contre les clichés, trouver des noms, des lieux, écrire des scènes érotiques?

Retrouvez l'Atelier d'un roman, l'Atelier de Marie Darrieussecq, ce soir, sur France Inter, à 19h 20 et en podcast sur www.franceinter.fr

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.