Le groupe PPR souhaite recentrer ses activités sur le luxe, en laissant de côté La Redoute et la Fnac. Pour l’enseigne culturelle, les choses se sont accélérées aujourd’hui. Mais la question de l’avenir des salariés se pose. Véronique Julia.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.