L’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a passé aujourd’hui son oral de déontologie pour devenir avocat. La scène s’est déroulée dans les locaux de l’Ecole de formation au barreau (EFB), 63 rue de Charenton, à Paris. Claude Guéant a planché pendant une demi-heure sur un sujet tiré au sort, devant un jury composé de trois personnes : un universitaire, un magistrat et un avocat membre du conseil de l’ordre. Le thème sur lequel a planché l’ex-bras droit de Nicolas Sarkozy n’a pas été dévoilé.

En juillet dernier, Claude Guéant avait effectué une demande auprès du bâtonnier de Paris « de validation des acquis de son expérience » afin de pouvoir exercer la profession d’avocat. Le 18 septembre dernier, le Conseil de l’ordre des avocats de Paris lui a donné son feu vert, sous réserve qu’il réussisse son examen de déontologie. Cette demande ne s’inscrit pas dans le nouveau dispositif « passerelle » (très contesté) qui permet aux anciens ministres et parlementaires de devenir avocats sans formation spécifique, ni examen. Elle s’appuie sur un accès dérogatoire à la profession d’avocat ouvert aux hauts fonctionnaires ou aux conseillers d’entreprises qui ont exercé des activités juridiques pendant au moins 8 ans et sont titulaires d’une maitrise de droit (ou d’une licence obtenue dans les années 1970.) Claude Guéant est licencié en droit et énarque. Il a occupé les postes de préfet, directeur général de la police nationale, secrétaire général de l’Elysée, puis ministre de l’Intérieur.

Selon nos informations, l’issue du « grand oral » de Claude Guéant sera connue en fin de semaine prochaine. Le résultat sera affiché sur le panneau des examens, dans le couloir du bâtiment…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.