Les jeunes filles vivaient dans les quartiers Nord de Marseille. Leur famille, nombreuse, ne s'était pas inquiétée de les voir disparaître sans prévenir. L'examen du téléphone portable retrouvé sur les lieux de l'accident ouvre une nouvelle piste.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.