Mohamed Merah est mort. Il ne pourra être jugé pour les meurtres de trois militaires puis trois enfants et un adulte d'une école juive de Toulouse. Mais était-il le seul responsable de ces tueries perpétrées en mars 2012? L'enquête judiciaire en cours devra le déterminer, alors que le frère aîné du tueur au scooter, Abdelkader Merah est déjà mis en examen et écroué pour "complicité d'assassinat" et "vol en réunion".

Les vidéos des meurtres

Peu de temps après, le bureau parisien de la chaîne Al-Jazira reçoit par la poste une lettre avec une clé USB contenant les vidéos des tueries perpétrées par Mohamed Merah. Un courrier posté à Castelnau-d'Estrétefonds, village de quelque 5400 habitants à 25 kilomètres au Nord de Toulouse. Mais ce n'est pas Mohamed Merah qui a fait l'envoi.

Les précisions de Franck Cognard

La chaîne qatarie, qui a reçu ces images montrant dans l'ordre chronologique toutes les attaques de Mohamed Merah, a décidé de ne pas les diffuser; conformément aux demandes du Conseil supérieur de l'audiovisuel et d'Alain Juppé.

Le ministre de l'Intérieur de l'époque:

Je pense que cette incitation, sur des cerveaux souvent dérangés ou fragiles, à la violence, au meurtre, est tout à fait détestable".

__ Avant sa mort, le "tueur au scooter" avait également indiqué sans plus de précision avoir posté les vidéos sur internet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.