François Fillon a confirmé à l'Assemblée Nationale que les banques françaises vont devoir se re-capitaliser. Mais sans faire appel aux finances publiques pour trouver les 10 milliards nécéssaires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.