Depuis vendredi, la France est en guerre, engagée dans un conflit contre les terroristes djihadistes au Mali. En déplacement au Emirats arabes unis, le président de la République continue de piloter cette intervention.

Pour François Hollande, de nouvelles frappes ont atteint leur objectif cette nuit

Cinquième jour de guerre

Depuis cinq jours, la France est engagée dans une guerre contre les terroristes au Mali. Hier, les rafales ont bombardés la ville de Douentza, à 800 kilomètres au nord de Bamako.

Etienne Monin est sur place pour France Inter

Parallèlement, les djihadistes ont pris la ville de Diabali, à 400 kilomètres cette fois au Nord de Bamako."On s'y attendait", a rétorqué le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, pour qui la situation évolue favorablement. Sur le terrain, certains groupes islamistes fuient les bombardements ou se replient plus à l'est, pendant que d'autres ont repris une ville.

Mais les l'étau se resserre autour des terroristes, Omar Ouahmane

Sur le terrain, les militaires français attendent désormais des renforts.

La France doit-elle rester seule?

Non, répond le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

la france n'a pas vocation à agir seule au mali, dit fabius
la france n'a pas vocation à agir seule au mali, dit fabius © reuters

Le Nigéria devrait envoyer un soutien militaire sur le terrain d'ici la fin de la semaine, mais aucune date n'est fixée pour l'envoi de quelques 3300 soldats, pour la plupart africain, dans le cadre de la résolution 2085 des Nations Unies.

Paris a toutefois reçu le "soutien total" de ses 14 états partenaires au Conseil de sécurité de l'ONU.

Géraldine Hallot est allée à la rencontre des soldats français tout juste arrivés

L'intervention en débat à l'Assemblée

Hier soir, Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a reçu les chefs de groupe parlementaire et les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale. Deux heures de discussion et peu de dissensions.

Une intervention qui fait l'unanimité, Marion Lagardère

Demain, deux débats simultanés doivent se tenir à l'Assemblée nationale et au Sénat.

Lien dossier Mali
Lien dossier Mali © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.