Dans une interview publiée par Le Monde, le président de la Banque centrale européenne se veut rassurant. Mario Draghi ne croit pas à une récession généralisée dans la zone euro. Il en appelle à la responsabilité des états membres qu'il exhorte a mettre en place des réformes structurelles. Il juge également inévitable de nouveaux transferts de souveraineté, pour conforter l'Union économique et monétaire et la monnaie unique.

A Bruxelles, Grégoire Lory

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.