PARIS (Reuters) - La légalisation de l'euthanasie dite "active", proposée par le candidat socialiste François Hollande mais repoussée par Nicolas Sarkozy, est approuvée par 91% des Français, selon un sondage Harris Interactive pour le magazine Grazia publié lundi.

La loi permet depuis 2005 l'euthanasie dite "passive" de malades incurables, c'est-à-dire l'arrêt des traitements et l'administration d'antalgiques à des doses susceptibles d'être mortelles. Tout geste qui provoquerait directement la mort reste en revanche un crime passible des assises.

Dans le sondage Harris, 91% des Français se déclarent favorables à une légalisation d'une possibilité d'administration directe de la mort "pour des patients atteints de maladies incurables et qui en feraient explicitement la demande".

Si 40% d'entre eux ne conditionnent pas cette pratique, estimant qu'elle devrait être possible "dans tous les cas", 51%, considère qu'elle doit être limitée aux patients souffrant de douleurs que la médecine ne peut plus soulager.

Dans le cas où le patient est dans l'incapacité d'exprimer son avis, les Français favorables à la légalisation se prononcent à 94% pour une décision confiée à la fois aux proches et à un collège de médecins.

Enfin, 86% des Français envisagent d'avoir recours à l'euthanasie active s'ils étaient un jour atteints d'une maladie incurable entraînant des souffrances.

Le sondage a été réalisé par internet du 17 au 20 février sur un échantillon de 1.787 individus, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.