Tony Parker en bleu
Tony Parker en bleu © CC krispeac

L'équipe de France tente actuellement de décrocher le premier titre de son histoire dimanche, face à la Lituanie en finale de l'Euro-2013 de basket.

Les bleus mènent à la mi-temps de 16 points : 50-34

Tony Parker, éblouissant en demi-finale, et qui participe à son 7e Euro, n'a qu'une obsession : décrocher ce premier titre qui se refuse depuis toujours au basket masculin français.

Il est passé plusieurs fois tout près, perdant deux fois en demi-finale (2003 et 2005) et une fois en finale, en 2011 en Lituanie.

Pour lui qui déteste plus que tout l'échec, il n'est pas question de passer une nouvelle fois son tour.

Parker a tout donné vendredi soir en demi-finale contre l'Espagne, marquant 32 points et 6 rebonds. Contre l'Espagne, que la France n'avait plus battue depuis 2010, Parker a tenu son équipe à bout de bras en première période, avant de provoquer le réveil de ses partenaires en exprimant sa colère dans les vestiaires. Au lendemain de ce match, tous lui ont rendu hommage.

Mais Parker ne pense déjà plus qu’à la finale, comme Florent Piétrusou comme Boris Diaw, le capitaine dévoué qui depuis plus de dix ans se dévouent inlassablement à leur sélection.

Boris Diaw, le capitaine de l'équipe de France, au micro de Matteu Maestracci rêve de l'aboutissement de tout le travail de ces années

A Ljubljana, Matteu Maestracci

Au-delà du titre, c’est un match capital pour le développement du basket

A Limoges, un des hauts lieus du basket, on va suivre ce match avec passion.. Limoges n'oublie pas qu'il y a 20 ans, en 1993, le CSP Limoges avait remporté la coupe d'Europe des clubs.

A l'époque le meneur de jeu de Limoges c'était Frédéric Forté. Aujourd'hui il est le Président du Club et le match de ce soir lui semble un cran au dessus de sa finale gagnée.

Frédéric Forte avec Camille Magnard

Médaille de bronze pour l'Espagne

Le match pour la 3e place opposait l'Espagne, double tenante du titre, à la Croatie à Ljubljana. Les Espagnols ont largement remporté la rencontre (92-66).__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.