Cités "à l'ordre de la Nation", les trois policiers morts sous les balles des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly ont reçu la légion d'honneur à titre posthume. L'hommage a été présidé par François Hollande à la Préfecture de police de Paris.

Les trois policiers sont morts pour que nous puissions vivre libres.

Emmanuel Leclère a assisté à la cérémonie

Visiblement très ému, François Hollande a présidé la cérémonie accompagné du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le Président a échangé quelques mots avec les familles des victimes, il a ensuite remis la Légion d'honneur à titre posthume aux trois policiers et s'est s'exprimé face au cercueil.

[View the story "L'hommage de François Hollande aux trois policiers morts" on Storify]

Le chef de l'État a rendu hommage aux trois "morts en policiers", saluant en outre une France "debout" qui s'est levée dimanche dans tout le pays à l'occasion d'une manifestation républicaine d'une ampleur historique. Le président a appelé le gouvernement, qui envisage de renforcer l'arsenal juridique pour mieux lutter contre le terrorisme, à être "implacable" et "intraitable" face au actes antisémitites, antimusulmans et à l'apologie du terrorisme.

La marseillaise chantée à l'Assemblée nationale
La marseillaise chantée à l'Assemblée nationale © Radio France

L'Assemblée nationale a elle aussi rendu un hommage appuyé aux victimes de la folie meutrière des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly. Ils ont entonné la Marseillaise à l'issue d'une minute de silence dans l'hémicycle quasiment plein.

C'est également ce mardi qu'ont eu lieu en Israël les obsèques des quatre victimes juives de la prise d'otages de vendredi dans un supermarché casher de Paris.

Qui étaient les trois policiers ?

Clarissa Jean-Philippe était une jeune policère municipale de 26 ans. Elle a été abattue dans le dos jeudi à Montrouge par Amédy Coulibaly alors qu'elle se rendait sur un banal accident de la route. Martiniquaise, elle était partie pour la métropole en 2013 avant de rejoindre la police municipale comme stagiaire. Elle venait d'être titularisée.

Ahmed Merbet avait 40 ans. Il était en à la brigade VTT du commissariat du XIe arrondissement, le quartier où se trouve le siège de Charlie Hebdo. Il est arrivé peu de temps après l'assassinat des journalistes de l'hebdomadaire satirique, a été blessé puis froidement abattu à bout portant par l'un des frères Kouachi. Après huit ans passés au commissariat du XIe arrondissement, il s'apprêtait à devenir officier de police judiciaire, dont il avait réussi le concours. Selon le frère du policier, Ahmed Merbet passait son dernier jour au commiissariat du XIème arrondissement.

Franck Brinsolaro avait 49 ans. Il était affecté à la protection du dessinateur Charb et a été tué le 7 janvier par l'un des frères Kouachi. Pendant sa carrière, il avait été affecté à la protection de deux juges antiterroristes, dont Marc Trévidic et de celle du président du consistoire israélite de France, Joël Mergui. Marié et père de deux enfants, Franck Brinsolaro s'était récemment marié.

Hommage national aux victimes des attentats la semaine prochaine

Le gouvernement a décidé d'organiser un hommage national aux victimes des attentats la semaine prochaine dans la cour d'honneur des Invalides. François Hollande présidera cet hommage aux 17 victimes de ces attentats.

Hommage aux victimes du terrorisme
Hommage aux victimes du terrorisme © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.