François Molins, le procureur de Paris
François Molins, le procureur de Paris © MAXPPP

L'homme tué samedi matin à Strasbourg dans un échange de coups de feu avec des policiers est l'auteur présumé d'un attentat à la grenade contre une épicerie juive de la région parisienne, a déclaré le procureur de Paris, François Molins.

L'empreinte ADN de cet homme, identifié sous le nom de Jérémy Sydney, a été retrouvée sur la cuillère de la grenade défensive lancée le 19 septembre dans une épicerie casher de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Ce délinquant condamné pour trafic de stupéfiants s'était converti à l'islam radical, a ajouté François Molins qui a explique que l'opération visait un "réseau, quasiment une cellule" composée de personnes ayant pour certaines d'entre elles le profil de délinquants convertis "à l'islam radical.

François Molins

Selon François Molins dix personnes ont été placées en garde à vue à l'issue d'opérations policières lancées simultanément dans plusieurs régions de France, Malgré tout il reste encore un ou deux individus "dans la nature".

Lors des perquisitions, ont notamment été retrouvés quatre "testaments" et "une liste d'associations israélites", a poursuivi François Molins, précisant que "l'enquête devra déterminer quels étaient les prochains objectifs de cette cellule".

édité par Emmanuel Jarry, L'auteur présumé d'un attentat anti-juif tué-Procureur

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.